Grands témoins

Catégorie: Les Rencontres 2014

Pour cette édition 2014, nous avons eu le plaisir d’accueillir Serge Abiteboul qui nous a parlé de Web et connaissances, Danièle Bourcier qui nous a initié à la sérendipité (leçons de l’inattendu) pour finir en beauté avec Claude-Henri Mélédo qui nous a donné ses bonnes recettes pour coupler dataviz et prise de décision.

Allocution d’ouverture

Le 8 avril à 10h,  Serge Abiteboul sur Web et connaissances

(© Collège de France)

(© Collège de France)

Serge ABITEBOUL est directeur de recherche en informatique, INRIA, ENS Cachan, membre de l’Académie des sciences et du Conseil national du numérique. Il a obtenu un Ph.D. de l’université de Californie du Sud et une thèse d’État de l’université Paris-Sud. Ingénieur Télécom Paris, il a intégré l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA) en 1982. Il a été maître de conférences à l’Ecole polytechnique et professeur visiteur aux universités de Standford et d’Oxford. Il a été titulaire de la chaire d’informatique et sciences numériques du Collège de France en 2011-2012 et de la chaire Francqui à l’université de Namur en 2012-2013. Il est co-fondateur de la compagnie Xyleme, créée en 2000.

Il a reçu l’ACM SIGMOD Innovation Award en 1998, le prix EADS de l’Académie des Sciences en 2007 et le prix Milner de la Royal Society en 2013. Il est membre de l’Académie des Sciences depuis 2008 et de l’Academia Europaea depuis 2011. Il coordonne l’ERC Advanced Grant Webdam (2008-2013) et il est membre du Laboratoire Spécification et Vérification à l’École normale supérieure de Cachan. Sa recherche porte principalement sur la gestion de données, d’informations et de connaissances, notamment sur le Web. Il est membre du Conseil national du numérique et président du Conseil scientifique de la Société d’Informatique de France.

Web et connaissances

Les systèmes de gestion des bases de données relationnelles servent de médiateurs entre les individus et les machines. Les moteurs de recherche du Web ont amené la gestion d’informations à des niveaux qui auraient été inconcevables par le passé. Les réseaux sociaux permettent aux utilisateurs de communiquer, publier et interagir, ce qui entraîne de nouveaux modes de pensées et de nouveaux types de relations. Un des objectifs actuels est de développer des technologies qui permettent de trouver, évaluer, valider, vérifier et classer les informations pour construire le « Web des connaissances » de demain. En considérant les évolutions du Web, nous essaierons d’imaginer un monde avec des milliards de systèmes informatiques connectés, qui raisonnent de façon collective pour aider les utilisateurs d’internet à survivre dans un océan de données et d’informations.

– Le blog de Serge Abiteboul

Les supports de présentation de Serge Abiteboul


Décryptagéo – Web et connaissance – Serge…

 

—————–

9 avril de 14h à 15h – Grand témoin : De la sérendipité
 ou des leçons de l’inattendu par Danièle Bourcier

Sérendipité c’est le don de trouver ce qu’on ne cherche pas, de faire des découvertes, des inventions et des créations « accidentelles » suivies d’une explication juste.
 Forgé par Horace Walpole en 1754, et d’abord utilisé par des bibliomanes, le mot « sérendipité » a ensuite été importé dans les sciences exactes, les sciences sociales et le monde de l’innovation.  Sérendipité vient du conte des princes de Sérendip, qui rapporte les aventures de trois personnages qui, bien avant Sherlock Holmes, étaient capables de déchiffrer des énigmes en s’aidant de leur seul raisonnement.

Le premier ouvrage (2009) qui a été écrit en français sur ce thème (P. Van Andel Pek et D. Bourcier De la sérendipité dans les sciences, l’art, la technique et le droit, Préface de F. Ascher)  vient d’être réédité chez Hermann. Consacré mot de l’année en 2010, il  figure aujourd’hui dans les dictionnaires Robert et Larousse.

Chacun d’entre nous a pu faire l’expérience de découvertes surprenantes dans sa vie de tous les jours, dans ses promenades ou ses errances. Chaque cas de sérendipité rend compte de la part du hasard comme source d’improvisation dans le développement des idées et dans l’histoire des formes. Je parlerai de la genèse de ce phénomène pour mieux déterminer son degré d’intervention dans nos pratiques, nos voyages, nos rencontres. Que faisons-nous de cette part de rêve ou de liberté que nous laisse la sérendipité dans un monde obsédé par l’organisation, la prévision ou le management ?

Daniele BourcierDanièle Bourcier est juriste, directrice de recherche émérite au CNRS. Membre du comité d’Ethique des sciences du CNRS (COMETS) depuis 2011, et de la commission d’éthique des technologies d’ALLISTENE (CEA, INRIA) son travail porte actuellement sur l’Open science. Elle a lancé en 2004 en France Creative Commons dont elle est responsable scientifique. Elle donne, depuis 2000, des conférences de méthode sur la Cybercriminalité (Université de Paris 1) et sur l’ e-gouvernement  (Université de Paris 2). Passionnée par les mécanismes et les effets de découverte inattendus et non programmés en science et en particulier en Droit et en Science politique, elle a publié (avec P . Van Andel) chez Hermann, Paris : De la sérendipité dans la Science, la Technique, l’art et le droit, (2 ème edition) et La sérendipité le hasard heureux, Actes de Cerisy qu’elle a co-organisée en 2009.

Les supports de présentation de Danièle Bourcier

– La vidéo intégrale de son intervention (à venir d’ici quelques semaines)

———————

10 avril de 14h à 15h : Grand témoin : Dataviz et prise de décision, mes recettes par Claude-Henri Mélédo

Meledo2-webTravaillant depuis 20 ans sur la mise en place de solutions de mesure de performance, Claude-Henri Mélédo est un des fondateurs de Aldecis où il a conçu un logiciel de graphiques avancés pour PowerPoint et Excel. Il est membre de l’« International Institute for Information Design » au sein duquel il a été nommé en 2011 principal expert des graphiques financiers. Aldecis est un cabinet d’experts en tableaux de bord et en systèmes de pilotage d’organisations, spécialiste des bases multidimensionnelles « in-memory » (innovant par le temps réel) et de la « data visualization » (représentations graphiques évoluées). http://www.aldecis.com/datavisualization

 

 

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.